Les situations de crise de confiance et leur accompagnement

L’accompagnement des crises de confiance concerne les situations où des personnes ne parviennent plus à régler un conflit ouvert, où un état de grande tension circule entre deux entités. La situation peut exister depuis longtemps, avoir émergé récemment ou alors surgir après une période de bonne coopération.

Selon notre lecture, ces situations apparaissent comme des manifestations d’une crise de confiance. Ces crises génèrent des tensions, un niveau de stress important et demandent des actions rapides. Elles portent en elles une notion d’urgence.

Si les interventions de type médiation ont souvent comme objectif de trouver un accord entre deux parties, notre accompagnement se positionne à un tout autre niveau.

Il vise la mise en place d’une nouvelle relation de confiance, avec l’intention qu’elle s’inscrive dans la durée. L’objectif n’est pas alors de revenir à un état antérieur mais bien de trouver une nouvelle voie.

Le coaching de situations de crise de confiance est bref car il accompagne l’œil de la crise, qui, par essence, est limité dans le temps. Il peut aussi répondre à une demande de soutien pour faire face à un passage, un moment difficile ou complexe. Sortir d’une crise de confiance est systématiquement source de transformation. L’accompagnement que nous proposons permet de générer des réponses créatives et inattendues que seule la crise peut faire émerger.

 1. Un protocole basé sur notre vision de la dynamique de la confiance

Quand la confiance a été endommagée ou perdue, l’objectif est de la restaurer de façon pérenne.

Dans une situation de crise de confiance, tout ou partie de ces cinq enjeux de la construction de la confiance, cinq enjeux viennent à la fois la mettre à l’épreuve et la façonner :

1.         la Présence,

2.         la Confrontation,

3.         l’Engagement,

4.         la Responsabilité,

5.         la Reconnaissance.

En entreprise, nombreux sont ces espaces et instances où tout ou partie de ces cinq enjeux sont nécessaires pour permettre un fonctionnement efficace. Par exemple : les CODIR, les espaces de créativité, de prise de décisions, les centres de pilotages, les cellules de crise, etc …

En situation de crise les protagonistes par exemple ne veulent plus se voir, confronter leurs points de vue, ou bien faire le moindre effort d’engagement, ils refusent de prendre leur responsabilité, ou encore ne reconnaissent plus aucune valeur à « l’autre », etc…

Parfois aussi, l’ensemble est amalgamé, ils n’ont plus la capacité de distinguer l’origine des difficultés, et ils vivent un moment de démission : « ce n’est plus possible ».

 2- Notre dispositif d’accompagnement

Notre dispositif est comme une matrice destinée à être paramétrée à chaque situation.

Elle repose notamment sur deux espaces différenciés : un pour le coaching individuel et l’autre pour le coaching de la relation.

a) Coaching individuel :   L’accompagnement individuel ouvre le processus. Avant la mise en place du coaching de la relation entre les protagonistes, le travail en individuel vise à déminer les tensions, à tisser de la confiance, dans un climat souvent paranoïde et accusateur.

L’espace individuel permet de mettre des mots sur ce qui se passe, sans jugement. Dans un cadre protecteur, chacun se prépare à la rencontre avec l’autre, à la façon dont il veut y être présent et à son intention.

Au cours de l’accompagnement individuel, chacun explore les 5 enjeux de la confiance avec son coach. En s’appuyant notamment sur ce qui s’est joué pendant chaque session de coaching de la relation, le coaché travaille à la construction de sa propre confiance.

Les séances individuelles permettent également d‘exorciser les doutes récurrents sur le processus, de repérer et déminer les amorces  de conflit possibles.

b) Coaching de la relation : Ce sont des temps de rencontre avec tous les participants : protagonistes et coachs, pour avancer dans la dynamique de reconstruction de la confiance dans un espace le plus favorable possible.

Une fois les protagonistes clairs avec leur intention, il est prévu quatre temps de rencontre autour des quatre enjeux : Confrontation, Engagement, Responsabilité et Reconnaissance. Les sessions de coaching de la relation, et particulièrement la première, offrent un espace pour passer de l’implicite à l’explicite.

Pour coacher la relation, le système formé par les protagonistes est pris en compte, de même que le système plus large de l’organisation à laquelle ils appartiennent.

Ces sessions sont aussi un espace de décision avec des engagements et plans d’action individuels et collectifs. Enfin, elles permettent d’expérimenter de façon sécurisée la construction de la confiance.

L’ensemble de ce dispositif comprend donc un minimum de six séances pour le coaching individuel, et de quatre séances pour le coaching de la relation.

Le dispositif comprend un nombre de rendez-vous limités, mais avec des séances suffisamment longues pour favoriser de nouvelles  émergences et offrir un rapport au temps différent alors que les protagonistes se vivent sous la pression.

Pour connaitre la suite du dispositif, rendez-vous dans la rubrique « développements »