Relever le défi de la performance humaine et soutenable

Aujourd’hui, l’entreprise doit en permanence se réinventer pour s’adapter à l’évolution de son environnement. Sa performance est en jeu. Cette performance ne s’apparente pas à celle de l’athlète qui doit tout donner en un temps prescrit. Nous partons du postulat que le défi est de créer une boucle vertueuse entre performance et confiance.

Des concepts généreux comme « mettre l’humain au cœur du système », l’apparition du titre de « Chief Happiness Officer », ainsi que de nombreuses tentatives ont pour vocation d’améliorer la qualité de vie au travail et le bien-être des collaborateurs.

Mais, avouons-le, le spectre des résultats, l’impératif d’une performance à l’échelle locale comme internationale viennent souvent malmener ces préoccupations humanistes.

Si le terme de « performance » parle de réussites chiffrées ou de la manière dont les résultats sont atteints, la performance en laquelle nous croyons s’inscrit dans le long terme et dans chaque instant. Le qualificatif de « soutenable » précise qu’elle s’enracine dans le respect profond des ressources humaines. Il révèle deux enjeux majeurs pour les dirigeants, celui du sens (la soutenance de ses convictions) et celui de l’écologie des équipes, afin d’éviter l’« in-soutenable ». 

La performance humaine et soutenable se déploie au travers de trois dimensions à appréhender en simultané :

  • L’axe de la CONTINUATION, horizontal est plutôt centré sur le futur immédiat, le monde du connu (être dans le juste rythme du marché, mettre en place des plans de route, des indicateurs de pilotage…).

  • L’axe de la MODIFICATION, vertical est plutôt tourné vers le questionnement, la remise en cause du présent pour impacter le futur lointain. C’est le monde de l’inconnu (penser le coup d’après, élaborer une nouvelle vision ou stratégie…).

  • L’espace de la TRANSFORMATION est le creuset de l’ajustement optimal entre ces deux axes pour les faire co-exister avec agilité.

La dynamique humaine de la transformation passe par la capacité des dirigeants et des managers à faire dialoguer deux énergies, la force de la stabilité qui rassure mais qui peut scléroser et la force du changement qui engage mais qui peut épuiser.

Ce modèle nous invite à rechercher un ajustement permanent entre ces deux énergies jamais à l’équilibre, à nous appuyer sur l’intelligence collective, à être à l’écoute de chacun, à être présent à soi comme à l’autre dans ce qu’il/elle vit, et à la bienveillance. Il nous guide pour insuffler dans les organisations l’énergie de l’avenir et de la croissance tout en préservant des espaces de prise de recul et de reconnaissance.

Et, au cas où nous nous trouverions trop limités ou prétentieux dans le fait d’oser cette nature de transformation, souvenons-nous de cette phrase du Dalaï Lama :

« Si vous pensez que vous êtes trop petit pour changer quelque chose,

essayez donc de dormir avec un moustique dans votre chambre » …

« Transformer l’entreprise en relevant le défi de la performance humaine et soutenable »

Un livre co-écrit par quatre coachs de Trajectives :

Laurent Oddoux – Anne-Sophie Colemont – Marie-Pascale Martorell – Pascale Vénara