Ralentir dans un monde qui s’accélère pour trouver ce qui est juste pour soi et son entreprise

Un série de 5 articles de Françoise Lesaicherre

Episode 5

Un désir et un engagement renouvelé à être coach et co-dirigeante de Trajectives

Une conscience nouvelle

Comment ai-je pu et suis-je revenue au sein de Trajectives, en intégrant ce que j’avais vécu ?

J’étais partie en avril et revenue en septembre et quand je me suis reconnectée aux nouvelles du monde, j’ai eu le sentiment qu’une nouvelle conscience avait émergé : notre vieux monde de croissance, de consommation, de pillage de la planète touchait clairement ses limites, une nouvelle conscience s’était éveillée et nous avions un nouveau monde à créer plus soucieux de préserver la planète, plus en demande de sens et de spiritualité, avec davantage de solidarité à construire.

Au final, mon long périple m’a permis de faire émerger un désir renouvelé d’être co-dirigeante de Trajectives et coach. Et c’est avec une envie de nouvelles missions pour des clients que je suis revenue, des projets plus ajustés à ce qui me mobilise profondément.

Un regard neuf

Les entreprises sont parfois un lieu de souffrance alors qu’elles peuvent aussi être un lieu d’épanouissement et j’avais envie que, comme le petit colibri, nous soyons des humbles contributeurs, à cette nécessaire transformation. La réussite de l’entreprise ne sera que le beau fruit d’un projet qui doit rencontrer d’abord les besoins du monde : apprenons aux dirigeants à être plus à l’écoute de ces nouveaux besoins, et pour cela aidons-les à ralentir, et à se connecter à ce qui les anime profondément.

Alors, je me suis donné la liberté de partager ce qui était juste pour moi et me mobilisait profondément : mon besoin que nous reposions ensemble le projet Trajectives en nous inspirant notamment de que j’ai vécu, découvert, expérimenté sur le chemin. Je me suis autorisée à croire que mon espace professionnel puisse continuer d’être un lieu d’expression de mes désirs de contribution existentiel, et donc que ma nouvelle mission de vie soit source d’inspiration pour d’autres que moi.

Ce qui a aussi été déterminant a été l’accueil de Marc, avec qui je dirige Trajectives. Il m’a rejointe dans mes aspirations, ainsi que la communauté avec qui nous avons partagé notre désir, sans savoir encore comment le faire : repensons notre projet pour oser poser notre singularité, partager la profondeur de nos approches et des transformations que nous aimons accompagner. Osons lui donner plus d’âme et parler de spiritualité, imaginons comment contribuer à ce que plus de lien et d’amour se déploient dans les entreprises et que les organisations deviennent des lieux de travail plus épanouissants.

Les premiers échos

Et un premier client inattendu est arrivé, une grande entreprise française nous a sollicité pour accompagner son équipe de direction en charge de l’Afrique de l’Ouest. Cette équipe africaine nous a guidé sur le chemin de la connexion profonde à ses racines et ses origines et sur l’importance de les respecter et les partager pour permettre la construction de liens forts entre les membres de l’équipe. Nous avons découvert combien la qualité des palabres permet de prendre plus surement des décisions structurantes. Nous avons vu une équipe très empreinte de son histoire et qui sait aussi honorer ses besoins d’hyper modernité et de connexion aux réalités du monde actuel. Nous avons renoncé à savoir pour eux ce qu’était une équipe performante et nous nous sommes laissé surprendre par la forme surprenante que prenait leur dynamique d’équipe.

Un second client nous a fait vivre un moment de confrontation très inattendu : nous avons été témoin pour la première fois d’un échange au niveau du COMEX d’une grande entreprise mondiale de l’agro-alimentaire sur la juste tension entre la nécessité de poursuivre des objectifs de croissance accélérée à tout prix et le désir de construire une entreprise animée par un projet tout autant économique qu’humain et de contribuer à une meilleure empreinte pour la planète. Ces questions inimaginables il y a quelques années, semblent aujourd’hui possibles, refuser la croissance à tout prix et imaginer que les entreprises puissent être un lien de bien vivre pour les collaborateurs.

Marcher pour changer…

J’ai partagé mon expérience avec mes clients et je marche de plus en plus durant les sessions de coaching. Je suis impressionnée de voir comment deux heures de marche permettent de regarder une situation plus en profondeur, avec lenteur et plus d’ouverture pour accueillir des chemins de traverse peu explorés. La position verticale met en mouvement davantage de connections et permet une plus grande production d’idées. La beauté de la nature et sa permanence, ramènent du calme et de la gratitude à qui a oublié de relativiser ses difficultés, et la sagesse d’attendre, en effet certains fruits ne mûrissent qu’à certaines saisons.

J’ai été très sollicitée par mon entourage pour témoigner de mon expérience, cette curiosité m’a d’abord surprise et puis j’ai compris à quel point, je répondais avec mon histoire à une soif profonde de reconnexion à soi, à la nature, à des essentiels. Ces échos m’ont encouragée à sortir de ma réserve et à dépasser ma pudeur et à partager mon aventure avec vous et à oser poursuivre notre réflexion au sein de Trajectives pour un projet renouvelé.

Retour sur l’épisode 1: se préparer

Retour sur l’épisode 2: marcher sur le chemin

Retour sur l’épisode 3: le vrai/faux retour et la poursuite de la marche

Retour sur l’épisode 4: le second retour

Ainsi se termine le récit ce cette expérience. Mais toute fin est un début!

Ces articles vous ont intéressés, enthousiasmés, agacés, fait réfléchir, vous pouvez utilisez les commentaires pour nous faire par de vos réactions. A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires